Assurances & Benefits Courtage sàrl

8-février-2010
Les dix commandements pour conduire de manière économique et écologique

Le Ministère des transports a élaboré un ensemble de conseils afin de conduire d’une manière plus économe en énergie. Si certaines recommandations relèvent du bon sens, il n’est pas inutile de les confronter à nos propres habitudes de conduite !

1- Choisir le rapport de vitesse le plus haut possible

Passez au rapport de vitesse supérieur dès que le compte-tour affiche environ 2500 tr/min (véhicules à essence) et dès 1500 à 2000 tr/min (véhicules diesel).

Les moteurs modernes sont en effet adaptés à une conduite à bas régime et permettent de cette manière une conduite agréable et économe.

Concrètement, la majorité des véhicules récents autorise la conduite à 50km/h en 5ième vitesse, ce qui permet de réduire sensiblement la consommation de carburant en agglomération.

2- Maintenir une vitesse constante

Essayez de conserver, dans les limites du code de la route bien entendu, une vitesse constante dans le rapport de vitesse le plus haut possible et évitez les manœuvres d’accélération et de freinage répétées. Ces manœuvres sont souvent évitables et entraîne une augmentation inutile de la consommation en carburant.

Soyez plus cool et fair-play au volant et réduisez votre vitesse, notamment sur les autoroutes.

3- Conduire d’une manière prévoyante

Evitez les manœuvres d’accélération et de freinage en adoptant un style de conduite prévoyant.

Par exemple, anticipez un virage en réduisant votre vitesse progressivement. Pour ce faire, il vaut mieux utiliser la pédale de frein que le frein moteur. En effet, rétrograder le rapport de vitesse fait tourner le moteur à un régime plus élevé, ce qui augmente la consommation en carburant.

4- Freiner et s’arrêter en douceur

Pour freiner ou pour vous arrêter, enlevez le pied le plus tôt possible de la pédale d’accélérateur et restez dans le rapport de vitesse actuel. Ainsi vous ne consommerez que peu de carburant pendant que l’effet du frein moteur aura le temps de ralentir le véhicule.

5- Adapter sa conduite en montée et en descente

En montée, utilisez toujours le rapport de vitesse le plus élevé supporté par votre moteur sans risque de calage. Il s’agit à nouveau d’éviter de devoir rétrograder. N’hésitez pas à enfoncer la pédale d’accélérateur de trois quarts, mais n’appuyez pas à fond.

Dans une descente, laissez faire l’effet du frein moteur et n’appuyez pas sur l’accélérateur. Pour votre sécurité, n’oubliez pas d’adapter le rapport de vitesse à la pente. Plus la pente est forte, moins haut sera le rapport de vitesse à utiliser. Il est interdit, pour des raisons de sécurité, de rouler en roue libre ! Vous devez à tout moment être en mesure d’embrayer un rapport de vitesse.

6- Eteindre le moteur

N’hésitez pas à éteindre le moteur lors de tous les arrêts même brefs (feux rouges, bouchon, passage à niveau,…). Un moteur éteint ne consomme pas de carburant et la consommation additionnelle lors du redémarrage est moins importante que l’économie réalisée lorsque le moteur est éteint. À partir de 20 secondes d’arrêt, cette mesure permet d’économiser du carburant.

Le fait que certains constructeurs d’automobiles équipent leurs modèles de mécanismes automatiques « start/stop » démontre l’efficacité de cette mesure.

7- Le démarrage du moteur

Préparations avant le départ

Contrairement à une opinion très répandue, il n’est pas utile d’échauffer le moteur à l’arrêt. Etant donné que le moteur tourne à régime réduit, il met beaucoup de temps avant d’être échauffé et il consomme ainsi trop de carburant.

Avant de démarrer le moteur, bouclez la ceinture de sécurité, ajustez le rétroviseur, laissez monter les passagers … de cette manière, vous évitez que le moteur ne tourne trop longtemps inutilement.

Démarrer et partir

N’actionnez pas la pédale d’accélérateur en démarrant le moteur. C’est un réflexe devenu inutile sur les moteurs modernes ! Partez immédiatement après le démarrage et laisser au moteur le temps de chauffer en évitant de le laisser tourner à un régime trop élevé (tr/min).

8- Réduire le poids total de la voiture et aérodynamisme

Le poids total du véhicule influence la consommation en carburant. Veillez ainsi à éviter tout poids inutile en ne chargeant que ce qui doit réellement être transporté.

Evitez de laisser des équipements supplémentaires, tels que les porte-bagages, les porte-skis et les porte-vélos sur la voiture. Ces équipements nuisent considérablement à l’aérodynamisme. En principe, les boîtes de transport fermées sont préférables aux systèmes ouverts, qui augmentent encore plus la résistance à l’air.

9- La pression des pneus et la climatisation

L’application de la pression recommandée par le constructeur de votre véhicule diminue la consommation de carburant ainsi que l’usure des pneus. La tenue de route est également meilleure. La pression des pneus est à contrôler au moins une fois par mois.

L’usage de la climatisation augmente la consommation en carburant, surtout pendant l’été. Evitez les différences de température extrêmes par rapport à la température extérieure. Toutefois, en dehors des agglomérations, les climatisations réglées raisonnablement (5° C en dessous de la température extérieure) consomment moins de carburant que circuler avec les fenêtres ouvertes.

10- Evitez d’utiliser la voiture pour de courtes distances

Les trajets courts effectués en voiture sont chers car la consommation normale du moteur n’est atteinte qu’après avoir parcouru plusieurs kilomètres.

N’hésitez donc pas à utiliser le vélo ou à marcher pour effectuer de courtes distances.

Pour obtenir plus d’informations, vous pouvez consulter le site internet du Ministère des Transports (www.mt.public.lu)